Articles

Sensibiliser aux risques majeurs à partir d’œuvres d’art

Ce projet d’enseignement se donne des objectifs d’apports de contenus scientifiques relatifs aux risques naturels, industriels et terroristes, et de formation de l’élève à la sécurité civile.

Les professeurs sont amenés à travailler avec leurs classes, dans les trois directions suivantes :

  • Relier les risques à des comportements adaptés et faire acquérir ces derniers par les élèves (PSC1, gestes qui sauvent) ;
  • Conduire un projet d’enseignement pluridisciplinaire ;
  • Faire acquérir des compétences disciplinaires et transversales.

La rencontre avec des œuvres d’art constitue le point de départ de ce projet, qui est d’ordre esthétique et artistique. L’observation des œuvres s’accompagne d’une analyse plastique et de l’expression du ressenti de chacun.

Cette approche favorise l’expression des émotions des élèves et développe ainsi, les compétences du domaine 3 du socle commun de connaissances de compétences et de culture.

Une proposition du collège Paul Sixdenier d’Hauteville-Lompnès 2016-2017

Mme Laurence GUILLAND, professeure de SVT
Mme Corentine BOCCON-GIBOD, professeure d’arts plastiques
Mme Murielle TORRION, infirmière

Les personnels impliqués dans le projet sont les professeures d’arts plastiques et des sciences de la vie et de la Terre et l’infirmière. Des co-interventions ont été organisées, plusieurs fois, en fonction du déroulement du projet (cf ci-dessous).
Pour des raisons d’organisation de l’année scolaire, le collège a commencé par un travail en classe et s’est terminé par la visite au musée.

La séquence débute par une séance d’arts plastiques qui est l’ancrage du projet. Les enseignements d’arts plastiques sont ensuite séparés de ceux de sciences de la vie et de la Terre et du travail autour des comportements adaptés aux situations de crises qui se déroulent sur 6 séances, incluant la visite de l’exposition installée temporairement au collège. Elle se termine par la visite au musée des Beaux-Arts de Lyon qui réunit les différents champs disciplinaires, la production finale attendue en est la trace.


Jean Dubuffet, Paysage blond
 


Photographie en noir et blanc de l’éboulement rocheux du Grand Colombier, Ain, mars 2017

Le tableau ci-dessous correspond à la progression des sciences de la vie et de la Terre, intégrant les interventions de l’infirmière, afin de construire des compétences du domaine 3 du socle de connaissances de compétences et de culture, relatives au parcours citoyen.

Séquence

Objectifs

Supports

Travail de l’élève

1ère séance

Co-intervention infirmière/enseignante de SVT

Réinvestir le vocabulaire de la séance d’arts plastiques au cours de laquelle l’œuvre de Jean Dubuffet a été présentée, à propos d’un évènement local récent, le glissement de terrain du Grand Colombier, présenté sous forme photographique, en noir et blanc et en couleurs. Les descriptions de l’évènement par les médias, écrit et audiovisuel, sont présentées.

  • « Paysage Blond » de Dubuffet,
  • Article du journal local après l’éboulement du Grand Colombier, en noir et blanc,
  • Les deux images précédentes côte à côte,
  • Photographie en couleur de l’éboulement du Grand Colombier,
  • Extrait du journal télévisé de France 3 relatant l’évènement.

 

Identification et ségrégation des aspects géologiques et de protection humaine, dans les articles du Progrès relatant l’éboulement rocheux du Grand Colombier.

Le travail commence par un « brain storming » sur l’œuvre de Dubuffet abordée en arts plastiques, puis se fait par groupes de 2 élèves avec les articles du journal, en dates des 9 et 10 mars 2017.

2ème séance

Co-intervention infirmière/enseignante de SVT

Communiquer à la manière des médias écrits en respectant la typologie d’un article de presse.

  • Les articles de journaux à propos du glissement de terrain,
  • Le travail précédent.

Conception et réalisation de deux nouveaux articles de journaux respectant les thématiques « sciences de la Terre » et « réponses aux besoins humains » à partir de la séance précédente.

L’activité précédente est poursuivie par les binômes quant au contenuetà la mise en page.

 

3ème séance

infirmière seule

Confronter les opinions et les conceptions sur la prévention, la protection et la responsabilité en cas de catastrophe naturelle.

Les deux « nouveaux articles » de journaux produits précédemment.

Participation à un débat autour des thèmes suivants :

  • Les effets immédiats et à long terme des catastrophes sur la population,
  • Les acteurs pendant la crise et après,
  • Les moyens de prévention,
  • Les gestes qui sauvent, la bonne attitude à adopter.

 

4ème séance

enseignante SVT seule

Découvrir que les risques naturels sont cartographiés et comprendre les cartes ZERMOS (carte des zones exposées à des risques de mouvements du sol).

Photographies de la zone à risques de Nantua ;

Photographies des aménagements.

Lecture et compréhension de la carte ZERMOS de Nantua.

Production d’une carte ZERMOS réduite de la zone à risque du Grand Colombier, en utilisant la carte topographique correspondante.

5ème séance

enseignante SVT seule

Mettre en relation la géologie et les risques présentés par la carte ZERMOS.

Carte géologique de Nantua

 

Identification des terrains géologiques impliqués dans les glissements, modèle de loupe de glissement, estimation quantitative des terrains impliqués, travail sur les échelles de distance et de temps, à partir des cartes.

 

6ème séance

Co-animation infirmière/enseignante SVT

Prendre connaissance des risques naturels de son département, grâce à une exposition.

 

Exposition sur les risques naturels dans l’Ain installée au collège, expositionréalisée par la direction départementale des territoires de l’Ain, Service urbanisme et risques - unité prévention des risques.

Un questionnaire à renseigner par équipes de cinq élèves.

 

Le projet se termine par la visite au musée qui réunit les champs disciplinaires

7ème séance

Co-intervention de la médiatrice du musée, de la coordonnatrice Risques Majeurs, des enseignantes d’arts plastiques et de SVT et de l’infirmière

Découvrir la réalité des œuvres ;

Réinvestir les concepts étudiés.

Toutes les productions réalisées : les « nouveaux articles » et les cartes ZERMOS réduites et simplifiées, les notes de la visite du Musée, les productions d’arts plastiques.

 

Un diaporama de synthèse à partir des différentes productions, par équipes d’élèves.

 

Des évaluations ont été conduites régulièrement au cours de l’avancement du projet :

  • Domaine 1. Langages pour penser et communiquer :

    Langages mathématiques, scientifiques et informatiques ;

  • Domaine 2. Méthodes et outils pour apprendre :

    Coopération et réalisation de projets ;
    Médias, démarches de recherche et de traitement de l’information ;
    Outils numériques pour échanger et communiquer ;

  • Domaine 5. Représentation du monde et activité humaine :

    L’espace et le temps.

[ ]